Divers

Aujourd’hui, j’ai failli faire une bonne action…

Hier soir (samedi) en discutant avec ma belle-mère, elle m’a dit que ce matin (dimanche) elle allait donner son sang.

De bonne volonté et n’ayant jamais donné mon sang, (il me semble) je me suis dit que j’allais faire une bonne action…

Debout vers 9h30, petit déjeuner, douche et hop direction l’endroit prédestiné au don du sang.

A mon arrivée, une salle pleine de monde avec trois files d’attente.

  1. La premiere pour s’enregistrer
  2. La deuxième pour voir un médecin
  3. La troisième pour donner son sang

Bon avant de m’enregistrer, il a fallu que je remplisse un petit questionnaire avec des questions simples comme prenez-vous des médicaments, êtes-vous enceinte ou encore mieux si mon partenaire n’a pas eu de relations avec des hommes…

La dernière question m’a fait rire, j’ai demandé à ma belle mère si je pouvais vraiment mettre non. Connaissant mon homme, cette petite blague ne l’aurait pas fait rire bien au contraire 😦

Direction la première file, tout se passe bien, une dame me demande mon nom, prénom mais je l’informe que c’est la premiere fois que je viens donc elle me demande directement ma carte d’identité et modife mon adresse postale.

Elle me donne ensuite une feuille pour savoir ce qu’ils vont faire de mon sang (mais je ne l’ai pas encore lu) et une autre avec mes informations.

Feuilles en main je me dirige vers la deuxième file, en regardant la feuille avec mes informations de plus prés, je remarque une erreur dans ma date de naissance. Je suis donc née pour elle en juin et non en mars. Il va falloir que j’informe le médecin de cette erreur…

L’attente est longue, il y’a du monde, ce qui est rare d’après la dame à l’enregistrement. Mon tour arrive et je suis face au médecin, elle me demande ce que je viens faire de si loin pour donner mon sang. Je lui explique que je suis dans ma belle famille.

Elle me pose ensuite des questions du genre, si j’ai eu une grossesse, si j’ai eu une infection urinaire… je lui dit bien évidemment non mais que parfois je fait de l’hypotension. Elle prend donc ma tension, un miracle 12.6 je suis prete pour un marathon…

Entretient bouclé en 3 minutes maximum et comme c’est ma première fois, elle m’emmene vérifier si je peux donner mon sang…

Me voilà face à une autre dame, elle me desinsfecte le majeur et avec un petit outils me pique le doigt, elle essuie plusieurs fois et après prélève mon sang via une plaquette. Elle l’a met dans un boitier et me dit que c’est bon je peux donner mon sang…

Je repars avec un pansement sur le majeur (la classe) et me dirige vers la troisème file.

Ma belle-mère qui donne régulierement son sang, me dit qu’il lui faut un siège où l’on prélève sur le bras droit. Moi, peu importe mais le droit ça serait pas mal non plus.

Un peu moins d’attente, 5 minutes à peine et elle se dirige vers un fauteuil coté bras droit. Bon moi j’attends pour donner également du droit mais pas de fauteuils disponibles donc je tente le coup sur le gauche, on verra bien.

Un fauteuil est là je m’installe, je discute avec un monsieur, super agréable. Je lui dit que je ne connais pas mon débit à savoir si ça ira vite ou non du bras gauche. Il regarde et touche ma veine, il me dit ‘ça c’est une bonne veine et je sais ce que je dis ».

Bon déjà une chose positive, on parle, je plaisante comme d’habitude. Là il me met de la bétadine sur le bras gauche, me dit qu’il va commencer.

Aieeeee ! Enfin c’est dit interieurement, Mais c’est quoi cette douleur ? Bon c’est suportable mais je comprends mieux pourquoi le médecin me demandait si j’étais du genre « chochotte »… Je le regarde faire, une petite poche se remplie et il en profite pour remplir plein de petits flacons. Je regarde attentivement, je n’ai pas peur, jusque là tout va bien.

Et c’est parti pour la grande poche, je lui demande si le débit est correct et là il me dit « le minimum c’est 30 et vous êtes à 32 ». Ah ben mince là ça va un peu moins bien. Il n’aurait pas pu me dire, oui génial c’est parfait. Non, il me casse le moral. Bref j’essaie de ne pas y penser. Il s’occupe d’une autre personne et revient vers moi avec un petit coeur et me demande de le serrer dans la main, je l’ai fait qu’une fois, j’ai eu mal car j’ai senti encore plus l’aiguille. Il me dit bon on laisse tomber pour ça. Il sur-lève un peu l’aiguille à l’aide d’un capuchon mais le débit est toujours aussi faible. A force de le voir un peu inquiet de la lenteur du debit, j’ai commencé à me sentir mal. Ben voyons, je découvre que je suis chochotte. 😦

Photo souvenir

photo (3)

Je lui dit que ça me fait mal avec le capuchon car l’aiguille est sur-élevée et que je ne me sens pas en forme que je préfèrerais arrêter. Je m’excuse auprès du monsieur qui à l’air un peu embarassé. Il me demande ce que je veux à boire, j’en profite pour demander un coca et là on vient me servir. J’ai l’impression d’être une gamine de 8 ans qui se sent mal pour une piqûre. Une gorgée de coca et là je pète la forme, mais malheureusement tout est déjà terminé. Je lui demande si je peux m’asseoir car ça va largement mieux mais me dit que non que je dois attendre. 😦

Ma belle-mère me rejoint à mon siège, elle a déjà terminé. La chance, elle a rempli sa mission.

1 minute ou deux et me voilà sur pieds, on se dirige vers le buffet car il faut absolument manger après un don.

Il y’a du salé et du sucré, des biscuits, des petits pains au chocolat, du pain, du paté, du jambon, du coca, du jus d’orange, de l’eau… Il y’a de tout. Ma belle-mère mange du sucré et boit un verre de coca. Un monsieur me demande si je mange quelque chose, je dis que non que j’ai arreté mon don en cours de route. Il me force à prendre quelque chose donc je mange sans faim un petit pain au chocolat et je bois encore, un verre de coca.

Après cette collation, nous partons.

Sur le retour, ma belle-mère me dit qu’il faut garder le pansemement au bras 2 heures. Là il est 15h20 et ça fait un peu plus de 2 heures. J’ai peur de l’enlever MDR ! Mais je vais le faire pour vous montrer ma blessure de guerre 😉

Mon beau pansement…

photo (1)

Ma blessure de guerre 😉

photo

J’ai nettoyé à l’alcool la bétadine. Même pas mal sur la piqûre !

Bref, en fait je me rend compte qu’il ne faut pas me contrarier dans ces moments là. La prochaine fois je tenterais le coté droit car ça a du me contrarier du coté gauche 😉

Par contre, il est conseillé de prendre des précautions dans les 24 heures quand on fait un don comme : boire beaucoup dans les 6 heures suivant le don, ne pas fumer dans les 2 heures, éviter les activités physiques pendant 24 heures, se reposer…

Bon ben la bonne action ça sera pour une prochaine fois…

Sur ce, ne vous arrêtez pas à mon article et donnez votre sang, c’est important.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Aujourd’hui, j’ai failli faire une bonne action… »

  1. Hi there! I could have sworn I’ve been to this blog before but after browsing through some of the post I realized it’s new to me. Nonetheless, I’m definitely glad I found it and I’ll be book-marking and checking back frequently!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s